Aquì, si mangia la socca

Présentation

Restaurant Chez Pipo Nice

« Chez Pipo », c’est un restaurant pas comme les autres où il règne une ambiance particulière. L’endroit est chargé d’histoire et a traversé les époques, depuis les années 20, en conservant son authenticité et sa simplicité.

On y vient pour manger une socca, près du four ou en terrasse, à l’apéritif ou pour le repas mais aussi pour passer un bon moment entres amis ou rencontrer des amis.

Les niçois apprécient particulièrement cet endroit, pour son charme et son authenticité et chacun s’y sent un peu chez soi. On vient « Chez Pipo » avec des souvenirs, avec des histoires à raconter, pour faire découvrir l’endroit aux amis, à la famille, aux enfants ou petits‐enfants et perpétuer une tradition qui dure depuis bientôt 100 ans.

Mais l’endroit est aussi apprécié des touristes du monde entier, en particulier l’été, car l’adresse se communique du bouche à oreille et se glisse dans un carnet de voyage tel un billet doux.

La notoriété de cette enseigne, on l’a doit à son fondateur « Pipo » qui en 1923 a commencé à faire de ce lieu une adresse incontournable pour tout niçois pris d’une envie de manger une socca. L’affaire restera familiale jusqu’en 1986.

A Nice, on mange la socca depuis le plus jeune âge jusqu’au plus grand âge et la diversité des clients participe à la richesse de l’endroit.

Mais l’endroit est aussi apprécié des touristes du monde entier, en particulier l’été, car l’adresse se communique du bouche à oreille et se glisse dans un carnet de voyage tel un billet doux.

La notoriété de cette enseigne, on l’a doit à son fondateur « Pipo » qui en 1923 a commencé à faire de ce lieu une adresse incontournable pour tout niçois pris d’une envie de manger une socca. L’affaire restera familiale jusqu’en 1986.

A Nice, on mange la socca depuis le plus jeune âge jusqu’au plus grand âge et la diversité des clients participe à la richesse de l’endroit.

 

L'endroit

 

L’endroit se veut simple pour respecter la tradition de ce plat ouvrier. Le four, pièce maîtresse, se trouve au milieu du restaurant et l’on peut y voir cuire la galette tant attendue. Le spectacle a quelque chose de magique.

Le four est une merveille et il est difficile d’imaginer aujourd’hui combien de galettes dorées ont pu en sortir depuis toutes ces années. Il n’est pas aisé de retrouver les dates exactes mais avant chez Pipo, une dame faisait déjà de la socca et le commerce s’appelait alors « La bimba ». Mais l’origine du four est beaucoup plus ancienne puisqu’il aurait été construit il y a près de 300 ans, en même tant que fut édifié l’immeuble. Le four est en pierres de Biot qui ont été amenées et taillées sur place. Ces pierres lui procurent une qualité de chauffe exceptionnelle.

Les deux salles sont composées de tables et de bancs en bois et la proximité est de mise.

Dans la salle principale, on mange à côté de son voisin mais il arrive aussi fréquemment que l’on retrouve son voisin à la table d’à côté car « Chez Pipo », c’est comme une grande famille, les gens se croisent et se retrouvent souvent par hasard.

La terrasse se compose de tables en tôle et de chaises pliantes. Le confort n’est pas de mise mais pourtant on se sent bien dans ce décor qui n’a pas changé depuis bien longtemps.

Au mur, on retrouve des photos en noir et blanc de Nice à la Belle époque, de monuments ou d’endroits qui font partie du patrimoine de la ville, parfois disparus ou que l’on reconnait à peine aujourd’hui.

La plage de la réserve, chère au niçois, le palais de la Jetée Promenade, haut lieu de la période faste de Nice détruit pendant la 2ème guerre mondiale ou encore cette marchande ambulante de socca sur le quai du midi qui rappelle l’origine de ce plat qui fait partie de l’histoire de la ville.

Chez Pipo, il faut parfois être patient. Lorsque le restaurant se remplit, les quarts d’heure d’attente s’additionnent rapidement. Mais si notre socca est bonne, c’est parce que nous la faisons bien dorer au four, jusqu’à ce que la cuisson soit parfaite. Nous faisons toujours au mieux pour satisfaire nos clients et pour servir la même qualité quelle que soit l’affluence. Nous travaillons un processus artisanal dans le respect de la tradition et nous prenons le temps qu’il faut pour faire les choses bien.

 

Les produits

 

Aquì, si mangia la socca ! Si on a fait de cette phrase le slogan du restaurant c’est bien parce qu’elle résume à elle seule la situation. Si on vient chez Pipo, c’est pour manger la socca et - presque - rien d’autre.

Historiquement, il n’y avait d’ailleurs que la socca et rien autour. Pas d’entrées, pas de desserts mais seulement la galette traditionnelle. Depuis le milieu des années 90, quelques plats sont venus étoffer le menu. Mais ne vous y trompez pas, en plat principal il n’y aura toujours que la socca.

Ne cherchez pas compliqué, la socca est un plat simple qui se mange avec les doigts et ne demandez pas de fourchette ou de couteau car il n’y en a pas dans le restaurant. A l’origine, les ouvriers la mangeaient avec du pain mais cette coutume a pour ainsi dire disparu. Aujourd’hui, ça se mange comme ça, simplement saupoudré de poivre, sans accompagnement.

Parmi d’autres spécialités niçoises incontournables, il y a la pissaladière et la tourte de blettes que l’on peut désormais déguster autour de la socca. Chez pipo, on ne mange que niçois et on peut aujourd’hui faire un repas complet de spécialités, de l’entrée au dessert.

Et pour patienter, car la galette se fait souvent attendre, on peut déguster sur des toasts des duos de spécialités niçoises comme la tapenade, l’anchoïade et d’autres encore.

 

Histoire de la reprise

 

Steeve est un niçois pas comme les autres : blond aux yeux bleus avec un prénom anglais, cela n’a rien de local! Mais son âme est bien niçoise. Il est originaire d’une famille du port et tout petit, il venait voir sa grand-mère à la rue Lascaris, juste à côté du restaurant.

De 1994 à 1998, alors qu’il était étudiant, il a travaillé Chez Pipo comme serveur les week-ends, les vacances scolaires et les saisons d’été. Il partageait une passion commune, le VTT, avec Eric Mirtelli alors propriétaire des lieux. Le restaurant est revendu aux Lete, qui seront ses patrons pendant cette période. Et c’est à cette époque que l’idée et l’envie de reprendre un jour ce restaurant est née et ne l’a jamais quitté. En septembre 98, il part à Paris pour continuer ses études dans une école d’ingénieur. Il complétera son diplôme par un mastère spécialisé à l’ESSEC. Son début de carrière, il le fait dans le monde du conseil en management, pour la société Valessentia dont il sera l’un des associés. Spécialisé en Lean Manufacturing ou amélioration continue selon les méthodes du système de production Toyota il parcourra l’Europe pendant 5 ans pour aider les entreprises à améliorer leurs performances.

Mais chaque passage à Nice pour voir sa famille lui vaut un détour Chez Pipo où les Lete, toujours fidèles au poste, sont devenus des amis. Courant 2008, Jé et Brigitte lui annoncent qu’ils vont bientôt arrêter. La décision n’a pas été immédiate car le virage était important mais une fois le projet muri, rien ne pouvait le faire changer d’avis.

C’est ainsi que le 1er janvier 2009, il est devenu propriétaire du restaurant. Ses objectifs principaux sont de maintenir la qualité de la socca, perpétuer la tradition et continuer de faire de ce lieu un endroit pas comme les autres et une adresse appréciée de tous les amateurs de socca.

 

L'équipe

 

Steeve : c’est le chef d’orchestre d’une organisation millimétrée dont l’objectif principal est la satisfaction du client. Soucieux de préserver les traditions, il s’occupe de l’accueil client et du suivi qualité tout au long du service. Il est très attaché à la recherche de l’excellence chaque jour et veille à ce que chacun reparte content de son passage « Chez pipo ». Sa devise, « Celui qui renonce à devenir meilleur, cesse déjà d'être bon». C’est dans cette démarche que s’inscrit la conduite de ses équipes.

Bruno : surnommé le Professeur, il est au poste de préparateur socca depuis janvier 2009 et elle n’a plus aucun secret pour cet expert du milieu automobile reconverti. Steeve et Bruno se sont connus alors qu’ils étaient lycéens. Méticuleux, perfectionniste et consciencieux, ses qualités sont autant d’atouts qui lui servent chaque jour pour assurer la qualité du produit.

Pascale : travaille Chez Pipo depuis 2002, est passionnée par le contact client et très attachée au restaurant. Son sourire et son professionnalisme sont reconnus et appréciés. Elle connait les habitudes de tous les clients fidèles, toujours contents de la retrouver. Depuis Avril 2011, Pascale et Bruno ont conjointement pris la responsabilité de l’activité du midi avec beaucoup de succès.

Max : Il a commencé Chez Pipo en tant qu’apprenti et fait aujourd’hui parti du cœur de l’équipe. Son sourire légendaire et son contact client exceptionnel lui valent beaucoup de sympathie de la part de notre clientèle.

Yann : surnommé le nissart. Le plus niçois de l’équipe, il est né rue Bavastro et ne l’a jamais encore quittée. Fidèle supporter du Gym, il fait ses armes dans le secteur automobile avant de découvrir sa vocation pour le service. Il travaille avec beaucoup d’application et de bonne humeur.

Laurie : issue du secteur de la restauration, cette dijonnaise a démarré une saison Chez Pipo dès son arrivée à Nice. Elle travaille avec professionnalisme et son sourire et son attention client sont ses qualités principales.

Yann : différentes expériences dans la restauration et dans d’autres secteurs d’activités l’ont amené à postuler Chez Pipo pour le poste de préparateur socca. Après une formation très encadrée, il reprend avec beaucoup de fierté la fabrication de la socca. Niçois dans son état civil et dans son cœur, il met un point d’honneur à faire perdurer la qualité dans le respect de la tradition.

Ludovic : dernier arrivé dans l’équipe, il consacre sa carrière au secteur de la restauration avec des expériences très variées dans des restaurants étoilés ou des activités saisonnières sur la côte ouest qui lui confèrent beaucoup de polyvalence.

Un grand merci également à tous ceux et celles qui ont à un moment fait partie de l’équipe, ont participé à la satisfaction de nos clients et ont contribué à l’esprit d’équipe. Parmi eux :

Maugan : Une mention particulière pour Maugan, qui a consacré 3 années de sa « jeune » carrière à la fabrication de la socca. Il a largement contribué au plaisir de nos clients pendant tout ce temps en fabricant une excellente socca avec une application et une régularité exceptionnelles.

Fouzi : il a travaillé près de 10 ans Chez Pipo et a occupé presque tous les postes avant de se consacrer pleinement à sa carrière de comptable. Il a créé sa société en 2013 d’aide aux entreprises dans le secteur administratif et comptable : Medazur Consulting. Nous lui souhaitons une belle réussite.

Flora Shannon Blandine Priscillia Cédric Marine Claire